Droit de vote à partir de 16 ans et éducation politique

Ayant oeuvré depuis sa création en très grande partie en faveur de la participation des jeunes, 4motion s'intéresse aussi particulièrement à la question du droit de vote élargi aux jeunes entre 16 et 18 ans. Mélangée aux autres questions autour du referendum, cette question précise risque de passer à la trappe, une raison de plus pour tenter de combler ce manque d'attention.

Le droit de vote à partir de 16 ans a en commun avec le droit de vote pour les non-luxembourgeois de pouvoir contribuer à ce que plus de personnes résidentes participent à l'élection des représentants politiques et d'équilibrer le vieillissement du corps électoral. À l'occasion d'une table ronde organisée par la Conférence Générale de la Jeunesse du Luxembourg (CGJL), Gina Arvai (déi jonk gréng) mentionnait un autre argument directement lié aux projets dans lesquels 4motion s'est engagé depuis 2002 : « Donner aux jeunes de plus en plus de possibilités de participer, même déjà en tant qu'enfant, par le biais de conseils communaux pour enfants ou pour jeunes, d'un parlement des jeunes, de forums pour jeunes, etc. est certes louable mais beaucoup de ces mesures restent au niveau consultatif. Tant que le jeune se sent prêt à prendre part à des décisions et qu'il en est exclu, sur base d'un critère arbitraire comme l'âge, il aura toujours le sentiment de participer plutôt symboliquement que réellement. »

Lors de la même table ronde, Marc Spautz (CSV) argumentait en défaveur du droit de vote facultatif à partir de 16 ans parce que son parti politique considère que le droit de vote doit aller de pair avec l'âge de majorité. Cependant, tous les droits civiques ne sont pas liés à la majorité, un jeune a le droit d'acheter la drogue qui cause le plus de morts dans nos société, c'est-à-dire l'alcool, à partir de 16 ans. Je reprends ici la conclusion de l'introduction faite par le président de la CGJL, Maurice Losch : « Pourquoi alors ne pas donner la possibilité (et non l'obligation) aux jeunes de participer aux élections ? »

Souvent, l'intérêt et le niveau d'information, voir de maturité, des jeunes entre 16 et 18 ans est remis en question et des cours sont revendiqués pour les préparer à cette tâche. Mais est-ce que tous les adultes sont forcément plus intéressés et aptes à choisir des mandataires politiques ? Autour de cette question essentielle, Dr. Eva Zeglovits de l'IFES à Vienne a présenté un résultat fortement intéressant à partir de l'expérience autrichienne de l'introduction du droit de vote à 16 ans en 2007 : si les jeunes ont le droit de vote, ils commencent à s'intéresser à la politique. Plus tôt cela se fait, plus les jeunes sont « accompagnés » vers cette tâche par l'école et la famille. On constate que lorsqu'ils commencent leur vie indépendante, ils ont tendance à être plus sûrs d'eux dans bien d'autres domaines (études supérieures, emploi, logement,...).

Aussi, à cause de la réforme du droit de vote, le système éducatif a pris conscience de sa responsabilité concernant l'éducation à la citoyenneté. C'est ici que réside le grand défi au Luxembourg, comment faire en sorte que l'éducation politique prenne de l'ampleur ? Le « Zukunftsdësch » sur l'éducation politique (http://www.rtl.lu/letzebuerg/626767.html) et la décision gouvernementale sur la création d'un « Centre pour l'éducation politique » montrent que, finalement, des structures sont mises en place. La question à creuser est de savoir si et comment les enseignant(e)s vont aborder la politique au sens large au sein de l'école.

Les jeunes ont clairement exprimé le souhait, après le référendum en 2005, de ne pas seulement être informés juste avant les élections et, entre autres, par des enseignant(e)s qui parfois expriment leurs opinions sans se cacher derrière une neutralité. Les jeunes ne sont pas dupes et ils se réservent le droit de se forger leur propre opinion. Reste à souhaiter que l'éducation politique soit redéfinie et comprise au Luxembourg au sens large, englobant l'éducation au développement durable, l'éducation à la diversité, l'éducation à la citoyenneté et ne reste pas cantonnée au seul cours civique.

Contact

4motion a.s.b.l.
10, rue du Commerce
L-4067 Esch/Alzette
Tel +352 26 54 05 24

info@4motion.lu

Vos besoins

4motion accompagne des acteurs sociaux (associations, institutions, communes, établissements scolaires ou extra-scolaire,...) très divers pour mettre au point des projets sur mesure, en fonction de vos besoins et de vos attentes. Brainstorming, co-création, accompagnement : nous ferons notre possible pour concrétiser vos idées et vous aider à passer à l'action par des processus participatives dont nous pourrions intervenir à travers l'accompagnement, la modération, la formation ou la gestion de projets.

User login